POURQUOI S.E.A. – Suppression des Expériences sur l’Animal asbl?

UN COMITÉ SCIENTIFIQUE

S.E.A. s’oppose à l’expérimentation animale pour des raisons strictement scientifiques. C’est là le pourquoi S.E.A. : informer sur les dégâts que cette pratique provoque sur la santé humaine et sur l’environnement et promouvoir des méthodes véritablement scientifiques.

Le danger réside dans le fait que les résultats de l’expérimentation animale ne sont pas transposables à l’homme, ni d’une espèce animale à une autre. Par conséquent, lorsqu’une thérapie est mise au point, lorsque l’efficacité d’un médicament est testée, lorsque le risque toxique d’un produit chimique est évalué sur des cohortes d’animaux cobayes, nous ne sommes en rien renseignés sur les effets de ces thérapie, médicament ou produit sur les humains. Des dizaines de milliers de produits chimiques sont utilisés, certains étant jugés non toxiques sur la foi de tests sur les animaux, d’autres sans aucune évaluation.Nous sommes donc bel et bien cobayes !

Parmi les conséquences de cet état de fait :
– les effets secondaires de médicaments (tous testés sur des animaux) sont parmi les principales causes de mortalité dans les pays industrialisés ;
– l’augmentation exponentielle du nombre de cas de cancer, de maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, etc.), l’augmentation de la stérilité masculine, etc., sans doute à mettre en relation avec notre exposition quotidienne à des substances dont la toxicité pour l’homme n’a pas été évaluée.

POUR UNE SCIENCE RESPONSABLE

Il existe des méthodes fiables pour évaluer la toxicité des substances chimiques pour l’homme. Plusieurs de ces méthodes sont plus faciles à mettre en oeuvre, moins coûteuses et plus rapides que les tests sur des animaux. Pourquoi la règlementation n’impose-t-elle pas ces méthodes au lieu d’imposer les tests sur des animaux ?

Quand on sait qu’un même produit peut être déclaré inoffensif ou cancérigène selon l’espèce animale sur laquelle il est testé, il semble évident que l’expérimentation animale est un outil précieux pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché de produits même dangereux ou pour débouter des victimes qui oseraient intenter un procès au fabricant. En vue de réaliser des bénéfices financiers, cette pratique est donc tout à fait valable ! Au détriment de la santé publique et de l’environnement.

S.E.A. place les responsables de centres de recherche privés et publics face à leur responsabilité dans la dégradation de la santé humaine, dans la pollution (réversible, encore ?) de l’environnement, dans l’hécatombe inutile d’animaux dans les laboratoires.

S.E.A. dénonce la complaisance des autorités nationales et européennes à l‘égard des multinationales chimiques et exige que la santé humaine ne soit plus sacrifiée au chiffre d’affaire des industriels.

POURQUOI S.E.A. – Suppression des Expériences sur l’Animal asbl ?

“S.E.A” parce qu’il n’est pas trop tard pour réagir bien que nous soyons déjà tous exposés au risque que représentent les dizaines de milliers de molécules chimiques présentes dans notre environnement. La solution, contre-poison en quelque sorte, consiste a évaluer de façon fiable la toxicité de ces substances et à interdire les plus dangereuses. Nous ne faisons pas que dénoncer. Grâce à notre Programme de Toxicologie Scientifique, nous apportons une partie de la solution.

“S.E.A.” parce que les molécules ne connaissent pas de frontières et la pollution est partout dans le monde. En attendant de créer “S.E.A. International”, il nous semblait indispensable de rayonner d’emblée hors de l’Hexagone, de nous adresser aux institutions européennes puisque ce sont leurs directives qui influencent, désormais, les lois nationales. Cet objectif nous paraît d’autant plus réalisable que nous collaborons régulièrement avec de nombreuses associations dans et hors de nos frontières.

S.E.A. ET LA SANTÉ HUMAINE

Bien qu’ils vivent dans les pays développés au cours de l‘ère de la connaissance scientifique sans précédent avec l’accès à  la technologie médicale moderne, les gens souffrent beaucoup plus de maladies graves. S.E.A. expose et explique ce paradoxe.

Malgré un volume croissant de publications scientifiques, spécialisées ou vulgarisées, malgré des appels sans cesse répétés dans les media en faveur de la recherche biomédicale et témoins du dynamisme de cette recherche et de l’importance des crédits qui lui sont consacrés, force est de constater que le nombre d’individus atteints de maladies graves dans les pays développés, c’est-à -dire dans les pays où ces moyens sont mis en oeuvre, ne cesse d’augmenter. La santé humaine se dégrade et celle de l’environnement aussi.

En tant que raison principale de ce paradoxe, S.E.A. a identifié la persistance de méthodes de recherche archaïques, obsolètes et dont l’efficacité n’a jamais été prouvée, en particulier, le recours à  l’expérimentation animale.

Cette pratique est contestée depuis ses origines mais s’est imposée à  grande échelle dès la fin du XIXe siècle et a été rendue, dans certains cas, obligatoire dans la première moitié du XXe siècle sous la pression de ses défenseurs et en dépit des nombreuses et, pour certaines, illustres voix qui, de tout temps, s’y sont opposées pour des raisons morales ou scientifiques.

S.E.A. n’entend pas entrer dans le débat éthique sur les droits des animaux.


experimentation livret 2017_v1.2

Télécharger le PDF ICI


 

 2,540 total views,  1 views today










CONTRE L’ABATTAGE RITUEL SANS ÉTOURDISSEMENT.

Dans la région de Bruxelles-Capitale, l’abattage rituel sans étourdissement est toujours autorisé.

3,060 signatures = 61% de l’objectif

0
5000

SIGNEZ CONTRE L'ABATTAGE SANS ETOURDISSEMENT.

Monsieur le Ministre du Bien-être animal,

Les personnes qui s'opposent aux souffrances inutilement imposées aux animaux sont de plus en plus nombreuses, en Belgique comme en Europe.

L'abattage rituel est, à ce propos, particulièrement choquant. Il est en effet interpellant que l'on puisse encore, à notre époque, égorger des bêtes et les vider de leur sang alors qu'elles en sont conscientes. 

L'année dernière, la Wallonie et la Flandre ont adopté un décret qui impose l'étourdissement lors de l'abattage rituel. En Région bruxelloise, rien n'a été fait ! Pourtant, une majorité de d'électeurs bruxellois souhaitent l'adoption d'une loi imposant l'étourdissement. De nombreuses personnes affirment d'ailleurs que leur choix politique est influencé par la prise en considération du bien-être des animaux, notamment lors de l'abattage rituel.

De nombreuses personnes sont révoltées par ces mises à mort d'un autre âge et demandent que le bien-être animal soit respecté.

Ce 31 juillet aura lieu la fête du sacrifice. En région de Bruxelles-Capitale, de nombreux animaux seront mis à mort sans étourdissement préalable ce qui entraînera pour eux de grandes souffrances.

Je ne veux pas de cela, Monsieur le Ministre. Il est plus que temps d'imposer l'étourdissement préalable à la mise à mort. C'est ce qui a été fait en Wallonie et en Flandre. Qu'attend Bruxelles ? Je me pose la question.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre du Bien-être animal, mes salutations distinguées..

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

En tant que citoyen(ne) belge et qu'ami(e) des animaux, je fais appel à vous afin que vous déposiez une proposition d'enquête parlementaire

222 signatures = 15% de l’objectif

0
1500

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

Chambre des représentants

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Pétition destinée au Télévie

Ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies,...

772 signatures = 51% de l’objectif

0
1500

Pétition destinée au Télévie

Mesdames, Messieurs,

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi de vous écrire en tant que parent et ami des animaux.

Depuis 1989, le Télévie organise une récolte de fonds destinés à aider la recherche (c.à.d. le FNRS – Fonds National de la Recherche Scientifique) « dans sa lutte contre le cancer et la leucémie ». Cette année, la somme récoltée s'élève à 13.315.462,48 € et la Commission Télévie va sélectionner les projets de recherche qui vont être financés avec les dons de généreux donateurs qui pensent soutenir une médecine moderne et ainsi contribuer à guérir des enfants et des adultes atteints de ces maladies.

Or, l’analyse du financement des chercheurs par le Télévie montre que ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies et d’autres animaux en seront les victimes.

Le public très généreux, pensant soutenir une médecine moderne et des méthodes pertinentes pour l’espèce humaine, contribue ainsi, sans le vouloir, à financer la recherche sur animaux. Or, il est prouvé que ces supposés « modèles » biologiques de l’homme sont de pures fictions. Ils sont incapables de mimer le déroulement de la maladie chez l’homme et encore moins de trouver une thérapie pour sa guérison. (Notes infra: 1 à 10)

Je vous demande donc de m’apporter la garantie que tout don à la campagne Télévie ne servira pas en réalité à des recherches sur des « modèles » animaux, inutiles et sans lendemain au mieux, très dangereuses pour notre santé, le plus souvent.

1. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3719
2. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3387
3. https://www.bmj.com/content/328/7438/514.abstract
4. http://antidote-europe.org/code-nuremberg-nuit-a-sante-personnes/
5. http://antidote-europe.org/rigor-mortis-science-rigide/
6. http://antidote-europe.org/recherche-biomedicale-beaucoup-de-gaspillage/
7. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/02/16/la-souris-pas-top-modele_4577592_1650684.html
8. https://peh-med.biomedcentral.com/articles/10.1186/1747-5341-4-2
9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4594046/
10. http://www.medsci.org/v10p0206.htm

**votre signature**



https://www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :