Polémique autour d’un code du bien-être animal pour la recherche

Article SCIENCES ENJEUX SANTE N°85 juin 2017

 

Carlo Di Antonio

Le projet wallon pour un code du bien-être animal en recherche fait polémique.

La communauté scientifique locale s’oppose à ce projet qu’elle considère comme un danger pour la recherche.

Carlo Di Antonio, le ministre wallon chargé du bien-être animal, souhaite limiter les expériences sur animaux au strict

nécessaire. Ce projet de code spécifique à la question de l’expérimentation animale a fait bondir des scientifiques

belges. Ces derniers estiment que cette initiative mettra en péril la recherche scientifique.

L’Académie royale de médecine de Belgique, de son côté, n’a pas manqué de fustiger le projet porté par le ministre

Carlo Di Antonio, rejoignant en ce sens les critiques formulées par plusieurs scientifiques qui estiment que ce projet mettra en péril l’industrie pharmaceutique au sud du pays.

Le projet du ministre wallon responsable du bien-être animal qui va, selon l’Académie, bien audelà des normes européennes appauvrira sans

conteste la recherche pré-clinique dans les centres universitaires en isolant totalement la Wallonie du reste de l’Europe.

Écarter les chercheurs wallons de la recherche translationnelle diminuera leur capacité d’adapter rapidement les acquis de la recherche à la pratique clinique et

cette perte d’expertise, poursuit l’Académie, pénalisera in fine, les malades en retardant l’implémentation des progrès de la recherche.

L’interdiction ou la réduction drastique de l’expérimentation animale constitue, en outre, une menace pour l’économie wallonne, poursuit l’organe

consultatif qui pointe le risque de délocalisation alors que les entreprises pharmaceutiques sont un secteur essentiel pour l’économie au sud du pays.

L’Académie espère que le ministre Di Antonio et le parlement wallon n’agiront pas en fossoyeur du progrès médical, de la recherche en santé humaine et de

l’économie pharmaceutique et biotechnologique en introduisant des normes s’écartant des standards nationaux et européens.

Nous pouvons voir que toute la panoplie argumentaire habituelle des partisans de l’expérimentation animale a été déclinée afin de ne jamais

remettre en question la routine des expérimentations sur les animaux. Les scientifiques wallons pourraient saisir l’opportunité de créer et développer

une industrie de pointe sur le sujet des méthodes de remplacement, et de ce fait, participer au changement dont notre système de recherche occidentale à tant besoin. Car

loin de bénéficier aux malades, l’expérimentation animale, bien souvent, freine la recherche et capte des budgets colossaux qui pourraient être mieux

utilisés, à cause des expérimentations animales. Celles-ci, dans la majorité des cas, n’apportent aucun bénéfice pour les malades, pourtant systématiquement

mis en avant par « Big Pharma » pour justifier son besoin d’expérimentation animale.

Lettre pétition contre les pressions exercées par l'ULG

Monsieur Albert CORHAY

%votre signature%

You can add formatting using markdown syntax - read more
5 signatures = 5% de l’objectif
0
100

Partagez ça avec vos amis:

   

Dernières signatures
5 Lydia V. ROYAN 17200 ?? Juil 29, 2020
4 Gérald M. Brest 29200 ?? Juil 12, 2020
3 agnes t. mezeriat 01660 ?? Juin 15, 2020
2 Yasmina M. ?? Fév 23, 2020
1 Yves D. Liège 4000 Belgium Oct 31, 2017

 6,365 total views,  2 views today

2 réflexions sur “Polémique autour d’un code du bien-être animal pour la recherche

  • 10 octobre 2017 à 11 h 32 min
    Permalien

    Bonjour Monsieur,

    Je suis de tout choeur avec vous, pour une éradication de la vivisection.
    Il paraît que la vivisection ne servirait à rien qu’à faire souffrir l’animal,
    d’après d’éminents scientifiques elle ne marche pas.
    Il n’y a pas de points de comparaisons entre l’homme et l’animal.

    Monsieur MOAL Gérald

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.










CONTRE L’ABATTAGE RITUEL SANS ÉTOURDISSEMENT.

Dans la région de Bruxelles-Capitale, l’abattage rituel sans étourdissement est toujours autorisé.

3,060 signatures = 61% de l’objectif

0
5000

SIGNEZ CONTRE L'ABATTAGE SANS ETOURDISSEMENT.

Monsieur le Ministre du Bien-être animal,

Les personnes qui s'opposent aux souffrances inutilement imposées aux animaux sont de plus en plus nombreuses, en Belgique comme en Europe.

L'abattage rituel est, à ce propos, particulièrement choquant. Il est en effet interpellant que l'on puisse encore, à notre époque, égorger des bêtes et les vider de leur sang alors qu'elles en sont conscientes. 

L'année dernière, la Wallonie et la Flandre ont adopté un décret qui impose l'étourdissement lors de l'abattage rituel. En Région bruxelloise, rien n'a été fait ! Pourtant, une majorité de d'électeurs bruxellois souhaitent l'adoption d'une loi imposant l'étourdissement. De nombreuses personnes affirment d'ailleurs que leur choix politique est influencé par la prise en considération du bien-être des animaux, notamment lors de l'abattage rituel.

De nombreuses personnes sont révoltées par ces mises à mort d'un autre âge et demandent que le bien-être animal soit respecté.

Ce 31 juillet aura lieu la fête du sacrifice. En région de Bruxelles-Capitale, de nombreux animaux seront mis à mort sans étourdissement préalable ce qui entraînera pour eux de grandes souffrances.

Je ne veux pas de cela, Monsieur le Ministre. Il est plus que temps d'imposer l'étourdissement préalable à la mise à mort. C'est ce qui a été fait en Wallonie et en Flandre. Qu'attend Bruxelles ? Je me pose la question.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre du Bien-être animal, mes salutations distinguées..

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

En tant que citoyen(ne) belge et qu'ami(e) des animaux, je fais appel à vous afin que vous déposiez une proposition d'enquête parlementaire

222 signatures = 15% de l’objectif

0
1500

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

Chambre des représentants

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Pétition destinée au Télévie

Ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies,...

772 signatures = 51% de l’objectif

0
1500

Pétition destinée au Télévie

Mesdames, Messieurs,

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi de vous écrire en tant que parent et ami des animaux.

Depuis 1989, le Télévie organise une récolte de fonds destinés à aider la recherche (c.à.d. le FNRS – Fonds National de la Recherche Scientifique) « dans sa lutte contre le cancer et la leucémie ». Cette année, la somme récoltée s'élève à 13.315.462,48 € et la Commission Télévie va sélectionner les projets de recherche qui vont être financés avec les dons de généreux donateurs qui pensent soutenir une médecine moderne et ainsi contribuer à guérir des enfants et des adultes atteints de ces maladies.

Or, l’analyse du financement des chercheurs par le Télévie montre que ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies et d’autres animaux en seront les victimes.

Le public très généreux, pensant soutenir une médecine moderne et des méthodes pertinentes pour l’espèce humaine, contribue ainsi, sans le vouloir, à financer la recherche sur animaux. Or, il est prouvé que ces supposés « modèles » biologiques de l’homme sont de pures fictions. Ils sont incapables de mimer le déroulement de la maladie chez l’homme et encore moins de trouver une thérapie pour sa guérison. (Notes infra: 1 à 10)

Je vous demande donc de m’apporter la garantie que tout don à la campagne Télévie ne servira pas en réalité à des recherches sur des « modèles » animaux, inutiles et sans lendemain au mieux, très dangereuses pour notre santé, le plus souvent.

1. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3719
2. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3387
3. https://www.bmj.com/content/328/7438/514.abstract
4. http://antidote-europe.org/code-nuremberg-nuit-a-sante-personnes/
5. http://antidote-europe.org/rigor-mortis-science-rigide/
6. http://antidote-europe.org/recherche-biomedicale-beaucoup-de-gaspillage/
7. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/02/16/la-souris-pas-top-modele_4577592_1650684.html
8. https://peh-med.biomedcentral.com/articles/10.1186/1747-5341-4-2
9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4594046/
10. http://www.medsci.org/v10p0206.htm

**votre signature**



https://www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :