Communiqué de l’asbl S.E.A. – Statistiques sur l’utilisation des animaux dans les laboratoires en Wallonie.

Les statistiques relatives au nombre d’animaux utilisés en Wallonie viennent d’être publiées par le ministère. En 2016, 197.779 animaux ont été utilisés dans les laboratoires wallons : des lapins, des souris, des rats, des chiens, des chats, des porcs, des poissons, des bovins, des moutons, des chevaux, des ânes, et bien d’autres espèces ont été mis à mort dans les laboratoires en Wallonie.

Les expériences sont classées comme étant d’un niveau de gravité légère (144.472), modérée (33.170) ou de « sévères » (17.298 animaux) c.a.d. entraînant de grandes souffrances pour l’animal.

Les chiffres de 2016 montrent une légère diminution du nombre d’animaux utilisés dans les laboratoires wallons mais la directive européenne 2010/63 relatives aux animaux utilisés dans les laboratoires permet de réaliser des expériences successives sur le même animal, avant sa mise à mort. On peut donc imaginer qu’un même animal subit des expériences multiples.

S.E.A. – Suppression des Expériences sur l’Animal S.E.A. dénonce l’utilisation des animaux dans les laboratoires, son inutilité et le danger que l’expérimentation animale fait courir à l’homme : Un chien ne permet pas de déterminer l’effet d’un médicament sur un chat, et un rat n’en dit pas davantage sur l’effet chez l’homme (…) Une personne humaine n’équivaut pas à un rat de 70 kg.

Quant à la recherche fondamentale qui a utilisé environ 30 % des animaux repris dans les statistiques de 2016, son application à l’homme est de 0,0025 % !!!!

Les nombreuses actions de sensibilisation de la part d’associations pour la défense animale comme S.E.A. (qui organise des stands, des manifestations devant les laboratoires, des campagnes de pétitions, qui participe aux séances de travail au ministère du Bien-être animal), l’engagement de scientifiques partisans d’une science moderne et non violente, et la prise de conscience de l’opinion publique belge ont trouvé cependant trouvé un écho auprès de politiciens sensibles à la souffrance animale.1 Nous ne pouvons en cela que remercier le Ministre du Bien-être animal, Carlo Di Antonio.

Il n’y a pas eu d’expériences sur des singes en région bruxelloise en 2016. Toutes les autres espèces animales étant plus éloignées de nous en terme d’évolution, il faut conclure qu’elles seraient d’encore moins bons “modèles” et donc sans intérêt par rapport à notre santé. 

Les partisans de l’expérimentation animale ne doivent pas sous-estimer le pouvoir de l’opinion publique quant à la souffrance animale. Un exemple remarquable est celui du remplacement des tests sur animaux pour le Botox (la toxine botulique) dont les propriétés neurotoxiques en font le plus puissant poison connu chez l’être humain. Grâce à une campagne menée aux Etats-Unis par une association de protection animale, le fabriquant de ce produit a réussi à développer un test pour remplacer l’animal, également reconnu par les instances de la réglementation.

Ceci est un exemple édifiant qui tend vers une prise de conscience que le plus grand défi pour remplacer les tests sur animaux n’est pas un manque d’innovation technologique mais plutôt une inertie scientifique. Une fois que le public est suffisamment bien informé, il se mobilise, ce qui fait évoluer les choses (comme cela a été le cas pour l’esclavage, les droits de la femme, et de plus en plus, pour la protection animale).

 http://www.madpsx.com/politique-de-tests-sur-les-animaux-fait-peau-neuve/

 http://document.environnement.brussels/opac_css/index.php?lvl=coll_see&id=173

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/05/19/la-guerre-du-modele-animal-n-aura-pas-lieu_4636423_1650684.html

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/05/18/debat-relance-sur-l-experimentation-animale_4635641_1650684.html

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/02/16/la-souris-pas-top-modele_4577592_1650684.html

CONTACT S.E.A.

Solange T’KINT, Administratrice – 0497/62.00.89

Docteur Edgard Vandeput, psychiatre, Administrateur – 084/47.79.92

Docteur André Ménache, vétérinaire, conseiller scientifique – andremenache@gmail.com

1 S.E.A. (Suppression des Expériences sur l’Animal) est une association liégeoise, fondée en 1985, qui milite en faveur d’une science non violente basée sur des méthodes modernes fiables ne recourant pas aux tests sur animaux.

Suite aux nombreuses campagnes de lettres-pétitions que nous avons organisées et qui ont été largement relayées par les citoyens, nous avons été conviés par le Ministre du Bien-être animal, Carlo DI ANTONIO, à participer au groupe de réflexion sur les méthodes alternatives (Wallonia Consensus Platform for Alternatives).

S.E.A. est la seule association de protection animale à être représentée dans ce groupe de travail et y participe avec ses conseillers scientifiques, le Docteur André Ménache, conseiller scientifique. (antidote-europe.orgplateforme européenne sur les alternatives ne recourant pas à l’animal) et le Docteur Edgard Vandeput, psychiatre.

Lien PDF : STATISTIQUES D’UTILISATION DES ANIMAUX DANS LES EXPERIENCES EN WALLONIE EN 2016

 2,992 total views,  3 views today

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.










CONTRE L’ABATTAGE RITUEL SANS ÉTOURDISSEMENT.

Dans la région de Bruxelles-Capitale, l’abattage rituel sans étourdissement est toujours autorisé.

3,056 signatures = 61% de l’objectif

0
5000

SIGNEZ CONTRE L'ABATTAGE SANS ETOURDISSEMENT.

Monsieur le Ministre du Bien-être animal,

Les personnes qui s'opposent aux souffrances inutilement imposées aux animaux sont de plus en plus nombreuses, en Belgique comme en Europe.

L'abattage rituel est, à ce propos, particulièrement choquant. Il est en effet interpellant que l'on puisse encore, à notre époque, égorger des bêtes et les vider de leur sang alors qu'elles en sont conscientes. 

L'année dernière, la Wallonie et la Flandre ont adopté un décret qui impose l'étourdissement lors de l'abattage rituel. En Région bruxelloise, rien n'a été fait ! Pourtant, une majorité de d'électeurs bruxellois souhaitent l'adoption d'une loi imposant l'étourdissement. De nombreuses personnes affirment d'ailleurs que leur choix politique est influencé par la prise en considération du bien-être des animaux, notamment lors de l'abattage rituel.

De nombreuses personnes sont révoltées par ces mises à mort d'un autre âge et demandent que le bien-être animal soit respecté.

Ce 31 juillet aura lieu la fête du sacrifice. En région de Bruxelles-Capitale, de nombreux animaux seront mis à mort sans étourdissement préalable ce qui entraînera pour eux de grandes souffrances.

Je ne veux pas de cela, Monsieur le Ministre. Il est plus que temps d'imposer l'étourdissement préalable à la mise à mort. C'est ce qui a été fait en Wallonie et en Flandre. Qu'attend Bruxelles ? Je me pose la question.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre du Bien-être animal, mes salutations distinguées..

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

En tant que citoyen(ne) belge et qu'ami(e) des animaux, je fais appel à vous afin que vous déposiez une proposition d'enquête parlementaire

220 signatures = 15% de l’objectif

0
1500

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

Chambre des représentants

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Pétition destinée au Télévie

Ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies,...

771 signatures = 51% de l’objectif

0
1500

Pétition destinée au Télévie

Mesdames, Messieurs,

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi de vous écrire en tant que parent et ami des animaux.

Depuis 1989, le Télévie organise une récolte de fonds destinés à aider la recherche (c.à.d. le FNRS – Fonds National de la Recherche Scientifique) « dans sa lutte contre le cancer et la leucémie ». Cette année, la somme récoltée s'élève à 13.315.462,48 € et la Commission Télévie va sélectionner les projets de recherche qui vont être financés avec les dons de généreux donateurs qui pensent soutenir une médecine moderne et ainsi contribuer à guérir des enfants et des adultes atteints de ces maladies.

Or, l’analyse du financement des chercheurs par le Télévie montre que ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies et d’autres animaux en seront les victimes.

Le public très généreux, pensant soutenir une médecine moderne et des méthodes pertinentes pour l’espèce humaine, contribue ainsi, sans le vouloir, à financer la recherche sur animaux. Or, il est prouvé que ces supposés « modèles » biologiques de l’homme sont de pures fictions. Ils sont incapables de mimer le déroulement de la maladie chez l’homme et encore moins de trouver une thérapie pour sa guérison. (Notes infra: 1 à 10)

Je vous demande donc de m’apporter la garantie que tout don à la campagne Télévie ne servira pas en réalité à des recherches sur des « modèles » animaux, inutiles et sans lendemain au mieux, très dangereuses pour notre santé, le plus souvent.

1. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3719
2. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3387
3. https://www.bmj.com/content/328/7438/514.abstract
4. http://antidote-europe.org/code-nuremberg-nuit-a-sante-personnes/
5. http://antidote-europe.org/rigor-mortis-science-rigide/
6. http://antidote-europe.org/recherche-biomedicale-beaucoup-de-gaspillage/
7. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/02/16/la-souris-pas-top-modele_4577592_1650684.html
8. https://peh-med.biomedcentral.com/articles/10.1186/1747-5341-4-2
9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4594046/
10. http://www.medsci.org/v10p0206.htm

**votre signature**



https://www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :