Quinze scientifiques défendent la nécessité de l’expérimentation animale face à des attaques récentes

par Solange T’Kint, Docteur Edgard Vandeput, Yves Dalcq (administrateurs de S.E.A)

«Une vérité qui dérange»

Citée dans une carte blanche rédigée par quinze scientifiques soulignant la nécessité de l’expérimentation animale, l’ASBL S.E.A. (Suppression des expériences sur l’animal) répond à ses détracteurs

Le résultat des élections en Belgique, et plus largement dans l’Union européenne, a mis en avant l’importance que le citoyen accorde au statut de l’animal dans la société. Les prises de position de certains candidats écologistes, opposés à l’étourdissement lors de l’abattage rituel, ont fait scandale auprès des amis des animaux. Un nouveau parti DierAnimal s’est présenté sur les listes fédérales et régionales et a obtenu un siège à Bruxelles.

La condition animale est devenue une véritable préoccupation citoyenne. Partout en Europe, des personnes descendent dans la rue pour dénoncer les faits de maltraitance animale dans les élevages industriels, dans les abattoirs, dans les laboratoires.

La recherche animale est en crise aujourd’hui. Les chercheurs utilisant des animaux voudront bien essayer de nous faire croire qu’ils sont victimes de « harcèlement » de la part des associations de protection animale, mais c’est loin d’être la vraie raison pour laquelle ces chercheurs se sentent tellement mal à l’aise.

Un grand malaise

En fait, l’expérimentation animale suscite un des plus grands malaises dans l’opinion publique (68% des citoyens européens seraient opposés à la recherche utilisant des animaux pour mieux comprendre le fonctionnement du vivant, selon un des plus grands sondages à ce propos commandé par la Commission européenne ; ce chiffre atteint quasiment 100% quand il s’agit en particulier de l’utilisation de primates ).

L’association S.E.A se fait le porte-parole des citoyens de toute catégorie sociale et de tout âge qui prennent la défense des animaux et s’insurgent contre les souffrances qui leur sont infligées.

Mais c’est bien sûr par voie légale que nous souhaitons agir. Nous souhaiterions qu’un réel débat soit organisé au niveau fédéral.

La création d’une commission d’enquête parlementaire sur la question de la validité du modèle animal serait une première étape vers plus de transparence. Lire la suite LESOIR.be


Mis en ligne le 9/07/2019 à 16:43

«L’expérimentation animale : toujours une nécessité pour la santé animale et humaine»

Quinze scientifiques défendent la nécessité de l’expérimentation animale face à des attaques récentes

Par Jacques Balthazart (professeur associé émérite, ULiège), Cédric Blanpain (professeur ordinaire, ULB), Fabrice Bureau (professeur ordinaire, vice-recteur recherche, ULiège), Patrice D. Cani (maître de recherches au FRS-FNRS, UCLouvain), Alain Chariot (directeur de recherche FNRS, ULiège), Pierre Drion (professeur ordinaire, Uliège), Vincent Engel (professeur, écrivain, UCLouvain), Julien Hanson (chercheur qualifié FNRS, ULiège), Alban de Kerchove d’Exaerde (directeur de recherche FRS-FNRS, ULB), Brigitte Malgrange (directrice de recherche FNRS, ULiège), Eric Muraille (maître de recherches au F.R.S.-FNRS, ULB), Laurent Nguyen, (directeur de recherche FNRS, ULiège), Olivier Servais (professeur ordinaire, UCLouvain), Vincent Seutin (professeur ordinaire ULiège), Fadel Tissir (directeur de recherche FNRS, UCLouvain)

Le 1er juillet 2019, Le Soir publiait un article relatant la découverte par des chercheurs de l’UCLouvain d’une bactérie pouvant potentiellement contribuer à limiter les risques cardiovasculaires, l’une des premières causes de décès en Belgique.

Cet article soulignait l’importance de la recherche fondamentale et de l’expérimentation animale pour développer une application chez l’humain. En réaction, Solange T’Kint, administratrice de l’ASBL S.E.A. – Suppression des Expériences sur l’Animal –, publiait le lendemain un nouveau pamphlet contre l’expérimentation animale. Une pratique courante de cette ASBL qui avait déjà lancé en août 2018 une pétition attaquant la découverte d’une recherche menée à l’ULB sur la dépendance aux drogues et réalisée chez la souris démontrant par là à quel point toute avancée médicale imputable à l’expérimentation animale lui est insupportable.

Les arguments développés par l’administratrice de S.E.A. n’ont rien de nouveau et ont déjà été maintes fois discutés et décortiqués. Néanmoins, au vu de l’importance du sujet, il nous semble indispensable de réaliser, une nouvelle fois, un décryptage des arguments de S.E.A., car les succès thérapeutiques dus à l’expérimentation animale et dont bénéficient les familles livrées au drame de la maladie sont bien réels.

S.E.A. prétend que le nombre d’animaux utilisés en expérimentation en Belgique ne diminue pas. Elle pointe une augmentation de 1,34 % du nombre d’animaux entre 2016 et 2017. Mais elle oublie de préciser qu’entre 2014 (660.261) et 2017 (543.074), ce nombre a chuté de plus de 17 %… Et si celui-ci peut encore sembler excessif à un public non averti, rappelons que près de 170.000 belges prennent part à des essais cliniques chaque année. Ce nombre n’est donc absolument pas disproportionné face à l’ampleur des recherches menées dans nos universités et instituts. Lire la suite, LESOIR.be








357 total views, 1 views today

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.










Signez la pétition vaches à hublot

L'association de défense des animaux L214 a récemment dénoncé les conditions de vie de « vaches à hublot » dans une ferme expérimentale du g

187 signatures = 19% de l’objectif

0
1000

Pétition. Conditions de vie de « vaches à hublot »

Professeur Frédéric FRANCIS

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral.

En tant que citoyen(ne) belge et qu'ami(e) des animaux, je fais appel à vous afin que vous déposiez une proposition d'enquête parlementaire

312 signatures = 21% de l’objectif

0
1500

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral.

Chambre des représentants

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Pétition destinée au Télévie

Ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies,...

725 signatures = 48% de l’objectif

0
1500

Pétition destinée au Télévie

Mesdames, Messieurs,

**votre signature**



https://www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Arrêtez les transports longues distances d’animaux vivants

Cet état de fait dure depuis de nombreuses années. Des films tournés, le plus souvent en caméra cachée, ont montré le martyre enduré par ces

456 signatures = 30% de l’objectif

0
1500

Transports longues distances d'animaux vivants

Monsieur le Ministre,

**votre signature**



En vous remerciant d\'avance pour votre réponse que j\'espère positive, je vous prie d\'agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition

Pétition, exportations de moutons vivants d’Australie vers le Moyen-Orient

150 signatures = 30% de l’objectif

0
500

Exportations de moutons vivants d'Australie vers le Moyen-Orient.

Monsieur l\'Ambassadeur,

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition.

Lettre au fonds Léon Frédéricq qui attribue l’argent des généreux donateurs à l’expérimentation animale

150 signatures = 30% de l’objectif

0
500

Lettre au fonds Léon Frédéricq qui attribue l'argent des généreux donateurs à l'expérimentation animale

Madame Caroline MAZY, Monsieur Quentin Boniver.

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition Yom Kippour

Les 08 et 09 octobre 2019, les croyants juifs fêteront le jour du grand pardon

172 signatures = 17% de l’objectif

0
1000

Pétition Yom Kippour

Nous nous adressons à vous à propos de la fête juive du Yom Kippour

**votre signature**



Veuillez agréer, Monsieur le Grand Rabbin, Monsieur Markiewicz, Madame l\'Ambassadrice, Monsieur le Consul, nos salutations distinguées.

Partagez ça avec vos amis:

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :