A PROPOS DES STATISTIQUES DE 2019 RELATIVES AUX ANIMAUX DANS LES LABORATOIRES BELGES

Les statistiques de 2019 relatives à l’utilisation des animaux d’expérience en Belgique viennent d’être publiées. 493.982 animaux ont été sacrifiés en 2019. 

Si on compare les statistiques de 2019 à celles de 2018, on constate une légère diminution du nombre d’animaux utilisés.

Il n’en reste pas moins que 1302 chiens ont été mis à mort, 227 chats (alors qu’en 2018, seulement 34 chats avaient été utilisés), 63.094 lapin, 5.285 cochons, 299.038 souris, 17.471 rats,…

Les souffrances endurées par ces animaux sont laissées à l’appréciation des chercheurs, ce qui veut dire qu’ils considèrent que les souffrances de ceux-ci sont légères, modérées ou d’une sévère gravité. On peut se poser des questions quant la capacité qu’ont les expérimentateurs d’apprécier la douleur des animaux sur lesquelles ils pratiquent des expériences.

Des expériences dites de « sévère gravité », c.a.d. provoquant de grandes souffrances, ont été menées sur 63.569 animaux en 2019, celles entraînant des souffrances dites modérées ont été menées sur 131.963 animaux.

Si le qualificatif de « gravité sévère » est très abstrait, la lecture des « Résumés non techniques des projets autorisés (par les commissions d’éthique) en 2019 » montre les grandes souffrances endurées par les animaux repris dans cette catégorie.

Indépendamment des souffrances infligées aux animaux, S.E.A. se pose la question du rôle joué par les commissions d’éthique étant donné que ces dernières ne sont pas indépendantes (puisqu’en partie composées de représentants des laboratoires, notamment des expérimentateurs sur animaux eux-mêmes).

La pertinence du modèle animal par rapport au génome humain est actuellement une question posée par de nombreux scientifiques.

Par exemple, quel est le bénéfice réel de l’utilisation de l’animal dans la recherche fondamentale ? En effet, le taux d’applications cliniques issu de la recherche fondamentale s’avère être d’environ 0,004 %). Or l’analyse des statistiques belges de 2019 montre que le nombre d’animaux sacrifiés pour la recherche fondamentale est de 222.946 animaux (45,13 %).

Le remplacement de l’expérimentation sur animaux par des méthodes alternatives modernes ne recourant pas à l’animal nous semble être une urgence et serait en accord avec la directive européenne 2010/63 relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques.

Contact S.E.A. – Suppression des Expériences sur l’Animal – Solange T’KINT 0497 62 00 89

Vétérinaire André Ménache 00 33 623 4262 95

 258 total views,  2 views today

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :