Pétition pour l’interdiction de la vente des pièges à colle pour les rongeurs interdits par le code wallon du bien-être animal mais autorisés à la vente

S.E.A. combat l’expérimentation animale mais, quand c’est nécessaire, agit contre la maltraitance animale quelle qu’elle soit.

Nous vous demandons de bien vouloir signer la lettre adressée à la ministre Zakia KHATTABI à laquelle nous avons envoyé de nombreux courriers pour demander l’interdiction de la vente de pièges à colle interdits par le Code wallon du Bien-être animal (article D.39 11°) mais autorisés à la vente.

Les animaux collés sur ces pièges endurent une longue agonie quand ils ne sont pas dévorés par d’autres animaux. Paradoxalement, malgré l’interdiction de leur usage, ils ne sont pas encore interdits à la vente et peuvent donc être commercialisés en toute légalité.
Malgré les nombreux courriers qui lui ont été envoyés par S.E.A., la ministre KHATTABI ne répond pas.

Nous vous demandons donc de nous soutenir en signant la lettre qui lui est destinée. Merci à tous!

INTERDICTION DE LA VENTE DE PIEGES à COLLE INTERDITS PAR LE CODE WALLON DU BIEN-ETRE ANIMAL

Madame la Ministre,

L’article D.39 11° du Code wallon du Bien-être animal interdit l’utilisation de pièges à colle destinés à capturer les rongeurs (souris, rats) et c'est une fort bonne chose. Les animaux collés sur ces pièges endurent une longue agonie quand ils ne sont pas dévorés par d'autre animaux.
Paradoxalement, malgré l'interdiction de leur usage, ils ne sont pas encore interdits à la vente et peuvent donc être commercialisés en toute légalité.
L'asbl S.E.A. a contacté l'échevinat du bien-être animal à Liège ainsi que le ministère wallon du bien-être animal afin de savoir ce qui pouvait être fait pour interdire la vente de ces pièges en contradiction avec le code wallon du bien-être animal.
La responsable du bien-être animal à Liège a fait savoir à S.E.A. que seul le Fédéral pouvait agir, puisqu'il s'agissait de l'autorisation de mise en vente de ces pièges à colle, et nous a communiqué votre adresse mail en nous précisant qu'en tant que par vos attributions en tant que ministre vous pouviez agir à ce niveau.
Cette personne vous a également transmis notre demande le 22 novembre.
Sur les conseils du bien-être animal de la ville de Liège, S.E.A. vous a donc envoyé un mail en date du 23 novembre qui a reçu un accusé de réception rédigé comme suit : "Nous avons bien reçu votre e-mail. Nous mettons tout en œuvre pour vous répondre au plus vite et vous remercions d’avance pour votre patience."
Etant donné l'absence de retour au fil des semaines, S.E.A. a, à nouveau, envoyé deux mails à votre attention et reçu la même réponse.
En date du 15 décembre, S.E.A. n'en sait toujours pas plus. Cela voudrait-il dire que vous vous désintéressez de la question?
Je ne comprends pas comment la vente de ces pièges cruels peut continuer alors que leur usage est interdit dans le code du bien-être animal wallon.
En tant qu'amie des animaux, je soutiens S.E.A. dans sa démarche pour l'interdiction la vente de ces pièges.

%%votre signature%%

52 signatures

Partager avec vos amis:

   

 465 total views,  2 views today

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :