Signez la pétition contre les tortures infligées aux animaux dans les laboratoires belges

Les résumés non techniques (RNT) publiés par les expérimentateurs sur animaux en 2024[1] montrent les tortures infligées aux animaux dans les laboratoires et financées avec l’argent du contribuable. Signez la pétition destinée aux députés des différents partis de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin qu’ils interrogent les ministres du Bien-être animal et de la recherche à ce sujet.  

Voici quelques exemples des maltraitances dont sont victimes les animaux :

1. NTS – BE 565744 v.1 – 19/3/24 – Durée 17 mois – 112 souris dont 32 subiront des douleurs sévères. « La situation de stress et les lésions nerveuses que nous induisons à l’animal sont à l’origine de syndromes anxieux et de douleurs chroniques puisque c’est précisément l’objet des recherches. Chaque souris va rencontrer un confrère agressif durant 10 jours consécutifs. Chaque jour, ces souris seront durant 10 minutes en confrontation physique, ensuite elles seront placées durant 24 heures dans une même cage de part et d’autre d’une séparation perforée pour qu’elles puissent sentir la présence l’une de l’autre mais ne plus avoir de contact physique. Toutes les 24 heures, notre souris d’expérience rencontrera une nouvelle souris agressive. A la fin des 10 jours, une évaluation de l’anxiété sera réalisée.
Dans un deuxième temps, les animaux subiront une chirurgie. Dans les jours qui suivent l’animal développera une augmentation des réponses à la douleur et un abaissement du seuil auquel d’organisme détecte et répond à un stimulus douloureux. Un stimulus désagréable est appliqué (stimuler la patte de manière mécanique avec des pointes de plastique ou exposer la patte à une température assez chaude de 45 degrés). Si l’animal retire sa patte rapidement, c’est qu’il est plus sensible qu’un autre et ceci constitue notre mesure expérimentale. »

2. RA BE387528 v.1 – 29/2/24 – 188 canaris sacrifiés – Etude du chant du canari – Analyse du cerveau et ablation de neurones. « Le travail proposé est de la recherche fondamentale visant à mieux caractériser la neurogenèse adulte dans le cerveau du canari et à analyser le rôle des nouveaux neurones ainsi formés dans le contrôle du comportement de chant. Une procédure nouvelle d’ablation des nouveaux neurones par irradiation focale aux rayons X a été validée et a permis de récolter des premières données impliquant ces nouveaux neurones dans le contrôle de la stabilité du chant. »

3. RNT 2020/126 – Effet de l’enrichissement social et physique sur la vulnérabilité aux effets toxicomanogènes de l’alcool impliquant 4.232 souris. (durée de l’étude, 5 ans – 22/12/20 au 21/12/25).

4. RNT 2020/Q3-054 – Etude du retard de croissance intra-utérin « Les bébés nés avec un petit poids à la naissance sont à plus haut risque » Etude de la dysfonction placentaire d’origine vasculaire chez le rat, impliquant 106 femelles gestantes (rats) et 843 fœtus. – cette étude a entraîné des douleurs sévères.

5. RNT 2022 – 620 167 – Etude du nerf dentaire, provocation de caries chez 509 souris. (durée de l’étude 60 mois – début 11/4/22 – toujours en cours). Justification des expérimentateurs : de nombreuses personnes ont des caries !

6. RNT 2022 – 436 532 – Privation sensorielle chez la souris. 320 souris rendues aveugles pour prouver qu’après la perte d’un sens, le cortex s’adapte. (durée de l’étude 60 mois – début 2022 – toujours en cours).

7. 288 souris rendues alcooliques afin de montrer l’effet de l’alcoolisme sur l’embryon (2022 – 589 676) Justification des expérimentateurs : « Des femmes continuent à boire durant leur grossesse » !

8. RNT 2022 – 545 811 – Création d’une plateforme sur le comportement animal. 900 souris et 100 rats reçoivent de décharges électriques pour être conditionnés à la peur (durée de l’étude 60 mois – début 2022 – toujours en cours).

9. RNT 2022 – 943 701 – Impact du tabac et de la cigarette IQOS. 2.354 souris exposées aux fumées de tabac et de la cigarette IQOS.

10. RNT 777102 v.1 – 4/4/2024 – Inflammation induites par injection d’agents pathogènes – 3500 souris et 1500 rats vont endurer des souffrances sévères pour tester de nouvelles molécules (durée de l’étude 60 mois). Indépendamment des grandes souffrances infligées aux animaux, on peut se poser des questions sur un tel gaspillage de vies animales.

11. Ablation de larges portions de foie (70 à 75 %) chez 1580 souris « car en cas de cancer du foie, lorsque le foie restant est de trop petit volume on expose le patient à un risque de mortalité » – ces souris vont endurer de grandes souffrances – 2020/Q3-051.

12. Etude de chercheurs de l’ULB en partie réalisée à Cambridge
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34961757/
Des souris génétiquement modifié ont été exposé aux tests (= tortures) suivants :
1. Injection de formaline (substance utilisée pour conserver des tissus, provoquant des sensations de brûlure intense) dans la patte ;
2. Exposition des pattes à 52 degrés celsius de chaleur ;
3. Injection de capsaicin, une substance qui provoque des sensations de brûlures et des douleurs intenses ;
4. Exposition de la queue à 60 degrés celsius de chaleur ;
5. Exposition des pattes au froid intense ;
6. Faire traverser les animaux sur un sol couvert de petits clous dans le noir ;
7. Injection de LTC4 (une substance irritante) dans la joue.

De qui se moque-t-on ?

Stop aux tortures infligées aux animaux dans les laboratoires belges

Madame la Députée, Monsieur le Député,

En tant que contribuable, je vous contacte à propos de l’utilisation qui est faite de mon argent, pour financer des tests cruels, voire ridicules, tels que ceux décrits par les expérimentateurs dans leurs résumés non techniques (RNT) de 2024 . Par exemple :

  1. NTS - BE 565744 v.1 - 19/3/24 - Durée 17 mois - 112 souris dont 32 subiront des douleurs sévères. "La situation de stress et les lésions nerveuses que nous induisons à l’animal sont à l'origine de syndromes anxieux et de douleurs chroniques puisque c'est précisément l'objet des recherches. Chaque souris va rencontrer un confrère agressif durant 10 jours consécutifs. Chaque jour, ces souris seront durant 10 minutes en confrontation physique, ensuite elles seront placées durant 24 heures dans une même cage de part et d’autre d’une séparation perforée pour qu’elles puissent sentir la présence l’une de l’autre mais ne plus avoir de contact physique. Toutes les 24 heures, notre souris d’expérience rencontrera une nouvelle souris agressive. A la fin des 10 jours, une évaluation de l’anxiété sera réalisée.
    Dans un deuxième temps, les animaux subiront une chirurgie. Dans les jours qui suivent l'animal développera une augmentation des réponses à la douleur et un abaissement du seuil auquel d’organisme détecte et répond à un stimulus douloureux. Un stimulus désagréable est appliqué (stimuler la patte de manière mécanique avec des pointes de plastique ou exposer la patte à une température assez chaude de 45 degrés). Si l’animal retire sa patte rapidement, c’est qu’il est plus sensible qu’un autre et ceci constitue notre mesure expérimentale."

  2. RA BE387528 v.1 - 29/2/24 - 188 canaris sacrifiés - Etude du chant du canari - Analyse du cerveau et ablation de neurones. "Le travail proposé est de la recherche fondamentale visant à mieux caractériser la neurogenèse adulte dans le cerveau du canari et à analyser le rôle des nouveaux neurones ainsi formés dans le contrôle du comportement de chant. Une procédure nouvelle d'ablation des nouveaux neurones par irradiation focale aux rayons X a été validée et a permis de récolter des premières données impliquant ces nouveaux neurones dans le contrôle de la stabilité du chant."

  3. RNT 2020/126 - Effet de l’enrichissement social et physique sur la vulnérabilité aux effets toxicomanogènes de l’alcool impliquant 4.232 souris. (durée de l’étude, 5 ans - 22/12/20 au 21/12/25).

  4. RNT 2020/Q3-054 - Etude du retard de croissance intra-utérin « Les bébés nés avec un petit poids à la naissance sont à plus haut risque » Etude de la dysfonction placentaire d’origine vasculaire chez le rat, impliquant 106 femelles gestantes (rats) et 843 fœtus. – cette étude a entraîné des douleurs sévères.

  5. RNT 2022 – 620 167 - Etude du nerf dentaire, provocation de caries chez 509 souris. (durée de l’étude 60 mois – début 11/4/22 - toujours en cours). Justification des expérimentateurs : de nombreuses personnes ont des caries !

  6. RNT 2022 – 436 532 - Privation sensorielle chez la souris. 320 souris rendues aveugles pour prouver qu’après la perte d’un sens, le cortex s’adapte. (durée de l’étude 60 mois – début 2022 – toujours en cours).

  7. 288 souris rendues alcooliques afin de montrer l’effet de l’alcoolisme sur l’embryon (2022 – 589 676) Justification des expérimentateurs : « Des femmes continuent à boire durant leur grossesse » !

  8. RNT 2022 – 545 811 - Création d’une plateforme sur le comportement animal. 900 souris et 100 rats reçoivent de décharges électriques pour être conditionnés à la peur (durée de l’étude 60 mois – début 2022 – toujours en cours).

  9. RNT 2022 – 943 701 - Impact du tabac et de la cigarette IQOS. 2.354 souris exposées aux fumées de tabac et de la cigarette IQOS.

  10. RNT 777102 v.1 - 4/4/2024 - Inflammation induites par injection d’agents pathogènes – 3500 souris et 1500 rats vont endurer des souffrances sévères pour tester de nouvelles molécules (durée de l’étude 60 mois). Indépendamment des grandes souffrances infligées aux animaux, on peut se poser des questions sur un tel gaspillage de vies animales.

  11. Ablation de larges portions de foie (70 à 75 %) chez 1580 souris « car en cas de cancer du foie, lorsque le foie restant est de trop petit volume on expose le patient à un risque de mortalité » - ces souris vont endurer de grandes souffrances - 2020/Q3-051.

  12. Etude de chercheurs de l’ULB en partie réalisée à Cambridge
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34961757/
    Des souris génétiquement modifié ont été exposé aux tests (= tortures) suivants :

  13. Injection de formaline (substance utilisée pour conserver des tissus, provoquant des sensations de brûlure intense) dans la patte ;

  14. Exposition des pattes à 52 degrés celsius de chaleur ;

  15. Injection de capsaicin, une substance qui provoque des sensations de brûlures et des douleurs intenses ;

  16. Exposition de la queue à 60 degrés celsius de chaleur ;

  17. Exposition des pattes au froid intense ;

  18. Faire traverser les animaux sur un sol couvert de petits clous dans le noir ;

  19. Injection de LTC4 (une substance irritante) dans la joue.

On parle de financer les alternatives à l’expérimentation animale et on laisse faire de tels tests. De qui se moque-t-on ? C’est inadmissible. Je n’accepte pas que l’argent de mes impôts financent de telles tortures.

Je vous prie instamment d’interroger les ministres du Bien-être animal et de la recherche scientifique, à ce propos. Veuillez agréer, Madame la Députée, Monsieur le Député, mes salutations distinguées.

%%votre signature%%

440 signatures

Partager avec vos amis:

   

[1] Les RNT complets des tests peuvent être consultés sur  https://environment.ec.europa.eu/topics/chemicals/animals-science/statistics-and-non-technical-project-summaries_en

 9,418 total views,  2 views today

2 réflexions sur “Signez la pétition contre les tortures infligées aux animaux dans les laboratoires belges

  • 5 mars 2024 à 17 h 04 min
    Permalien

    Les descriptifs des expériences citées par SEA ma rappellent une histoire d’il y a au moins 3 ou 4 décennies, mais qui est, on le comprend, toujours d’actualité. Deux psychiatres allemands: Herbert et Margot Stiller avaient publié un ouvrage qui était le rapport qu’ils faisaient en analysant le comportement des expérimentateurs. Analysant les expériences faites sur les animaux, ils avaient conclu que ces chercheurs étaient de redoutables psychopates.
    Tant d’annés ont passé, et les epérimentateurs restent ce qu’ils ont toujours été: des tortionnaires subsidiés par l’Etat, c’est -à- dire vous et moi!

    Répondre
    • 30 mars 2024 à 17 h 50 min
      Permalien

      Je suis bien d’accord avec vous… et j’ai beaucoup de mal à comprendre ceux qui pensent sincèrement, même en sachant les atrocités et les lamentables résultats, que ce ne sont pas des tortionnaires d’animaux… ces pseudo chercheurs devraient tous être condamnés pour cruautés animales et obligés de se moderniser… si seulement un gouvernement dans le monde avait le courage de les remettre en cause ouvertement …

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!











%d blogueurs aiment cette page :