A propos de l’article « Psoriasis : une nouvelle arme immunitaire » publié dans le Soir du 10 janvier 2020.

 

PSORIASIS

La recherche destinée à trouver un nouveau traitement pour mieux soigner une maladie est bien sûr louable. Dans l’article Psoriasis : une nouvelle arme immunitaire, des chercheurs de l’ULB mettent en avant un nouveau traitement pour soigner le psoriasis, en se basant principalement sur des études menées avec des souris. On pourrait intituler l’article comme le propose le journaliste du Soir : « Comment la recherche fondamentale peut trouver des solutions directement au lit du patient ? »

Pour la plupart des chercheurs, « recherche fondamentale » égale « expérimentation animale » comme le démontre l’exemple ci-dessus. Et qui oserait remettre en question l’utilisation des animaux en recherche biomédicale ? Eh bien, osons quand même poser la question. A quel point ce type de recherche est-il réellement efficace ? Une souris génétiquement modifiée peut-elle franchir les 70 millions d’années d’évolution qui sépare son système immunitaire de celui de l’être humain ?

L’utilisation des souris afin de trouver un traitement pour le psoriasis date d’au moins 1964. Il est possible que sur plus de 50 ans de recherches, utilisant plusieurs millions de souris et des milliards d’euros, on puisse tomber sur un traitement performant, par pur hasard (comme au casino). En l’occurrence, ceci correspond quasiment aux chiffres cités dans un article phare ayant examiné 25 000 articles en recherche fondamentale prétendant à une future application chez l’homme. L’auteur de cette enquête constatera un taux de réussite de 0,004 %(Crowley WF Jr. Translation of basic researchintousefultreatments: how oftendoesitoccur? Am J Med. 2003).

Selon les chercheurs de l’ULB, leur nouveau traitement fait actuellement l’objet d’essais cliniques ce qui signifie que son efficacité n’est pas encore établie, et que ses « effets secondaires éventuels ne sont pas encore connus » (sic). On espère pour les patients souffrant du psoriasis que la médecine trouvera des traitements performants mais il faut également se poser la question de savoir si la médecine n’évoluerait pas plus vite si les énormes moyens octroyés à l’expérimentation animale étaient investis dans une recherche plus ciblée (comme le démontre la médecine personnalisée) et sans recours à l’animal.

Le fait qu’il est plus facile pour un chercheur d’obtenir 100 souris et une subvention, que d’obtenir des déchets chirurgicaux humains destinés à l’incinération est un petit exemple que les choses n’évoluent pas dans le bon sens. Le fait que la quasi-totalité des budgets en matière de recherche fondamentale sont octroyés à l’expérimentation animale est également une très mauvaise nouvelle. C’est la raison pour laquelle nous demandons à nos élus de créer une Commission d’enquête parlementaire autour du sujet de l’expérimentation animale aujourd’hui, au nom de la transparence et de la science basée sur des preuves.

Contre l’expérimentation : André Ménache, vétérinaire; conseiller scientifique pour l’ASBL Suppression des expériences sur l’animal (SEA)
Solange T’KINT ASBL S.E.A. – Suppression des Expériences sur l’Animal

394 total views, 11 views today

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.










Signez la pétition: Canicule – Nous exigeons l’arrêt du transport des animaux vers les abattoirs !

Depuis plusieurs jours, la Belgique est en alerte rouge. Les températures dépassent même les 40 degrés.

429 signatures = 21% de l’objectif

0
2000

Canicule – Nous exigeons l'arrêt du transport des animaux vers les abattoirs !

Monsieur le Ministre,

**votre signature**



S.E.A. Suppression des Expériences sur l\'Animal asbl

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition vaches à hublot

L'association de défense des animaux L214 a récemment dénoncé les conditions de vie de « vaches à hublot » dans une ferme expérimentale du g

202 signatures = 20% de l’objectif

0
1000

Pétition. Conditions de vie de « vaches à hublot »

Professeur Frédéric FRANCIS

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

En tant que citoyen(ne) belge et qu'ami(e) des animaux, je fais appel à vous afin que vous déposiez une proposition d'enquête parlementaire

160 signatures = 11% de l’objectif

0
1500

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral 2020.

Chambre des représentants

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Pétition destinée au Télévie

Ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies,...

736 signatures = 49% de l’objectif

0
1500

Pétition destinée au Télévie

Mesdames, Messieurs,

**votre signature**



https://www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Arrêtez les transports longues distances d’animaux vivants

Cet état de fait dure depuis de nombreuses années. Des films tournés, le plus souvent en caméra cachée, ont montré le martyre enduré par ces

468 signatures = 31% de l’objectif

0
1500

Transports longues distances d'animaux vivants

Monsieur le Ministre,

**votre signature**



En vous remerciant d\'avance pour votre réponse que j\'espère positive, je vous prie d\'agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition

Pétition, exportations de moutons vivants d’Australie vers le Moyen-Orient

161 signatures = 32% de l’objectif

0
500

Exportations de moutons vivants d'Australie vers le Moyen-Orient.

Monsieur l\'Ambassadeur,

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition.

Lettre au fonds Léon Frédéricq qui attribue l’argent des généreux donateurs à l’expérimentation animale

159 signatures = 32% de l’objectif

0
500

Lettre au fonds Léon Frédéricq qui attribue l'argent des généreux donateurs à l'expérimentation animale

Madame Caroline MAZY, Monsieur Quentin Boniver.

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :