Lettre ouverte aux écolos, un parti qui stigmatise les amis des animaux!

Abattage rituel – Ecolo un parti qui stigmatise les amis des animaux!

Les personnes qui s’opposent aux souffrances inutilement imposées aux animaux sont de plus en plus nombreuses, en Belgique comme en Europe, et souhaitent que le politique entende leur voix.

En mai 2019, l’Union Professionnelle Vétérinaire (UPV) s’était insurgée contre les prises de position de certains candidats aux élections en région bruxelloise qui, en s’opposant à l’étourdissement des animaux, remettaient en cause un progrès fondamental de la prise en compte de la maltraitance animale par notre société. L’UPV poursuivait ainsi à propos de ces politiques qui, dans un souci électoraliste condamnaient les animaux à endurer de grandes souffrances  : Il faut n’avoir aucune notion de ce que signifie la souffrance provoquée par la jugulation à vif pour remettre en question l’étourdissement lors de la mise à mort. Nous suggérons que désormais, les politiques s’enquièrent davantage des avis des professionnels de la santé et du bien-être animal que sont les vétérinaires avant de proférer des inepties éthiquement inquiétantes.[1]

En Flandre l’interdiction de l’abattage sans étourdissement est entrée en vigueur le 1er janvier 2019 ; en Wallonie, elle a été adoptée le 1er septembre 2019.

A Bruxelles, après que la Cour de justice de l’Union européenne et la Cour constitutionnelle belge aient statué en faveur de l’étourdissement des animaux lors de l’abattage rituel[2], le Ministre du Bien-être animal, Bernard Clerfayt a proposé aux ministres bruxellois un projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage sans étourdissement préalable, y compris dans le cadre de rites religieux. Aucun accord n’a pu être trouvé, l’étourdissement étant refusé par les partis francophones PS et ECOLO qui avaient pourtant voté pour l’étourdissement en 2017.

De nombreuses personnes ont interpellé, par courrier, les parlementaires bruxellois socialistes et écolos à propos de leur refus de prendre en compte la souffrance animale lors de l’abattage rituel.

La réponse du parti ECOLO, par le biais du député Matteo Segers, chef de groupe en Fédération Wallonie-Bruxelles, s’est montrée particulièrement insultante pour les citoyens et pour le parti de Monsieur Clerfayt (Défi). Au nom d’ECOLO, monsieur M. Segers s’exprime en ces termes : Actuellement, je me refuse à voter pour un texte d’extrême droite (ou de droite extrême) et j’attends les propositions démocratiques qui seront établies en discussion au parlement.

Les citoyens que nous sommes et qui souhaitent que le projet d’ordonnance visant à imposer l’étourdissement soit adopté afin d’éviter de grandes souffrances aux animaux[3] sont ainsi associés à « l’extrême droite » ou à la « droite extrême » par le parti écolo.

Monsieur Segers dit attendre des propositions démocratiques (les siennes, sans doute) au parlement bruxellois mais refuse d’entendre les demandes des citoyens, balaie la décision rendue par la Cour de justice de l’Union européenne et la Cour constitutionnelle belge, n’en a que faire de l’avis de l’Union Professionnelle Vétérinaire. Une attitude totalement démocratique !

 

Autrefois, nous avons participé à des réunions du parti écolo et avons eu l’occasion d’y rencontrer des personnes respectueuses de la nature et des animaux. C’étaient des personnes engagées dans la lutte contre la destruction de la planète, soucieuses du bien-être animal.

 

Qu’est devenu ECOLO? Un parti qui pour récolter des voix à Bruxelles refuse l’étourdissement des animaux et les condamne ainsi à de grandes souffrances au point que l’Union professionnelle des vétérinaires via son président, Stefan Degallaix avait déjà réagi en 2019 et s’était dit profondément choqué par l’attitude de ce parti. Il s’était exprimé en ces termes : “Que ce soit pour un motif religieux ou pas, je trouve tout simplement honteux qu’on puisse encore penser à autoriser ce genre de pratique. Des dizaines d’études ont prouvé que les animaux souffraient de ce genre d’actes et nous continuerons à en parler.”

Par la voix de son chef de groupe en Fédération Wallonie-Bruxelles, en tant que citoyens et qu’ami des animaux, nous nous sentons méprisés et stigmatisés par le parti ECOLO.

Une loi interdisant l’abattage rituel n’est pas porteuse électoralement, voici le message regrettable que nous entendons.

Chaque progrès de société impose à nos dirigeants politiques des choix courageux. Il est temps de faire ces choix… ou pas.

 

Solange T’KINT                 Jos Gerné

0497 62 00 89                  0474 56 08 69

[1] https://www.levif.be/actualite/belgique/les-veterinaires-contre-l-abattage-sans-etourdissement/article-normal-410397.html

 

[2] La Cour a estimé que cette mesure répond « à un besoin social impérieux » et qu’elle est « proportionnée à l’objectif légitime poursuivi consistant à promouvoir le Bien-être animal.

 

[3] A Bruxelles, les abattages sans étourdissement sont pratiqués tout au long de l’année à l’abattoir d’Anderlecht. Selon l’AFSCA, 87 % des veaux, 31 % des bovins, 96 % des moutons qui y sont amenés sont mis à mort par égorgement sans étourdissement préalable ce qui entraîne pour eux de grandes souffrances. Leur agonie peut durer 2 minutes pour les moutons, 6 minutes pour les bovins et, dans certains cas, jusqu’à 14 minutes.

 

 436 total views,  12 views today

Une réflexion sur “Lettre ouverte aux écolos, un parti qui stigmatise les amis des animaux!

  • 5 novembre 2021 à 18 h 05 min
    Permalien

    J’espère que les personnes qui liront cette tribune ne voteront pas ou plus pour de tels partis qui méprisent la souffrance animale, sont prêts à tout pour glaner des votes même s’ils puent la torture et, cerise sur le gâteau, ne comprennent pas le sens des mots (lutte contre la souffrance = extrême droite).

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :