Le but de Télévie

Le but de Télévie est de récolter des fonds pour aider la recherche scientifique dans sa lutte
principalement contre le cancer et la leucémie chez l’enfant et chez l’adulte. Or, l’analyse de
l’ensemble des dons issus du Télévie de 2017, montre que l’expérimentation animale est
également financée.

Mais où sont les preuves que la recherche animale est performante ou pertinente pour nous
aider à guérir des cancers et d’autres maladies ? Au contraire, il est scientifiquement
démontré qu’aucune espèce n’est un modèle biologique pour une autre espèce.
Actuellement, nous sommes tous victimes d’un des plus grands scandales sanitaires de tous
les temps. Lisez attentivement et ensuite tirez vos propres conclusions.

Le cancer chez les enfants est en augmentation en Europe. Il est la principale cause de
mortalité pour les enfants jusqu’à l’âge de 14 ans. Bien que de plus en plus d’enfants
survivent au cancer aujourd’hui, ces individus ont quatre fois plus de probabilités de se voir
diagnostiquer un autre cancer au cours de leur vie. Le fait que les bébés qui naissent
aujourd’hui aient dans le corps jusqu’à 300 substances chimiques, dont des perturbateurs
endocriniens, appelle à un solide programme public d’information sur les moyens d’éviter ces
substances, en particulier pendant la grossesse et l’allaitement.

© #visionyd

Parmi ces perturbateurs endocriniens, on trouve le bisphénol A et le glyphosate, qualifiés d’« extrêmement préoccupants » c’est-à-dire comme étant cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, persistants et toxiques pour l’environnement, ou encore pouvant perturber le système endocrinien.

Il faut se poser la question : comment ces substances ont-elles pu obtenir une approbation de commercialisation ? La réponse : largement grâce aux tests sur animaux imposés par nos propres autorités de sécurité sanitaire. Pire encore, ces dernières permettent à l’industrie chimique de choisir l’espèce d’animal qui leur convient afin de prouver l’innocuité de leurs produits. Les autorités sanitaires n’exigent aucun dépistage (bio-surveillance des personnes) une fois le produit approuvé pour commercialisation. Et là c’est la boîte de Pandore qui s’ouvre…

Ainsi, si nous sommes quasiment tous contaminés aujourd’hui par le bisphénol A, c’est dû au fait que l’industrie chimique a choisi la lignée de rats la plus résistante aux effets néfastes de ce produit. Idem pour les 80 000 autres produits chimiques en usage courant.

Il y a souvent un délai d’environ 30 à 40 ans avant que les autorités de sécurité sanitaire soupçonnent un lien entre une substance chimique et certaines pathologies chez les humains. Prenons l’exemple du glyphosate, finalement soupçonné de provoquer des cancers chez les agriculteurs.

Afin de tenter un procès pour dommages, il faut normalement prouver un lien de cause à effet entre le produit chimique et la maladie. L’industrie chimique clame son innocence en insistant sur le fait qu’elle a rempli son devoir ayant dûment testé le produit selon les exigences réglementaires en vigueur (principalement les tests sur animaux).

Dans le cas où le tribunal demande un avis à nos autorités de sécurité sanitaire, ces dernières avouent que les tests sur animaux sont parfois contradictoires et qu’il existe trop peu de données humaines afin de pouvoir fournir un avis concluant.

Afin que les victimes humaines soient indemnisées, il faut souvent que le scandale soit dévoilé par les médias. Le gouvernement, en partie par pitié et en partie suite à la pression du public, finira par créer un fonds public pour régler l’affaire. Le bilan : le contribuable paie la dette alors que les industriels et les autorités de sécurité sanitaire continuent à propager une politique scandaleuse.

Que faire pour l’avenir et pour éviter les cancers et la leucémie chez l’enfant et chez l’adulte ?

  • Légiférer afin que tout fabricant de produits chimiques remplace les tests sur animaux
    par des tests pertinents pour protéger la santé humaine et l’environnement
  • Légiférer afin que tout fabricant de produits chimiques subventionne un dépistage
    précoce (bio-surveillance) des personnes vulnérables ou hautement exposées à leurs
    produits (exemple : bilan sanguin systématiquement une fois par an chez les salariés,
    les agriculteurs, etc.)
  • Elaborer un solide programme public d’information par l’Etat sur les moyens d’éviter
    ces substances, en particulier pendant la grossesse et l’allaitement.

© André Ménache, conseiller scientifique S.E.A. Suppression des Expériences sur l’Animal asbl.






38 total views, 2 views today

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.










Arrêtez les transports longues distances d’animaux vivants

Cet état de fait dure depuis de nombreuses années. Des films tournés, le plus souvent en caméra cachée, ont montré le martyre enduré par ces

76 signatures = 8% de l’objectif

0
1000

Transports longues distances d'animaux vivants

Monsieur le Ministre,

**votre signature**



En vous remerciant d\'avance pour votre réponse que j\'espère positive, je vous prie d\'agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

Partagez ça avec vos amis:

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral.

En tant que citoyen(ne) belge et qu'ami(e) des animaux, je fais appel à vous afin que vous déposiez une proposition d'enquête parlementaire

178 signatures = 36% de l’objectif

0
500

Demande d’une commission d’enquête au parlement fédéral.

Chambre des représentants

**votre signature**



www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition

Pétition, exportations de moutons vivants d’Australie vers le Moyen-Orient

143 signatures = 29% de l’objectif

0
500

Exportations de moutons vivants d'Australie vers le Moyen-Orient.

Monsieur l\'Ambassadeur,

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition.

Lettre au fonds Léon Frédéricq qui attribue l’argent des généreux donateurs à l’expérimentation animale

137 signatures = 69% de l’objectif

0
200

Lettre au fonds Léon Frédéricq qui attribue l'argent des généreux donateurs à l'expérimentation animale

Madame Caroline MAZY, Monsieur Quentin Boniver.

**votre signature**

Partagez ça avec vos amis:

Pétition destinée au Télévie

Ce sont des expérimentateurs sur animaux qui sont ainsi financés et donc que des souris, des rats, des poissons, des moutons, des truies,...

667 signatures = 44% de l’objectif

0
1500

Pétition destinée au Télévie

Mesdames, Messieurs,

**votre signature**



http://www.stop-vivisection.be

Partagez ça avec vos amis:

Signez la pétition Yom Kippour

Les 08 et 09 octobre 2019, les croyants juifs fêteront le jour du grand pardon

147 signatures = 15% de l’objectif

0
1000

Pétition Yom Kippour

Nous nous adressons à vous à propos de la fête juive du Yom Kippour

**votre signature**



Veuillez agréer, Monsieur le Grand Rabbin, Monsieur Markiewicz, Madame l\'Ambassadrice, Monsieur le Consul, nos salutations distinguées.

Partagez ça avec vos amis:

Vous pouvez aider les animaux en aidant S.E.A. à lutter contre la maltraitance animale dans les laboratoires d’expérimentation.
Vous pouvez faire un don de 5 €, 10 €, 15 € sur le compte S.E.A. BE59 0682 0310 8226, rue des Cotillages 90, 4000 LIEGE
A partir de 15 €, vous devenez membre de S.E.A. et vous recevrez notre trimestriel pendant un an.
Tout don sera utilisé uniquement pour les animaux!









%d blogueurs aiment cette page :